Comment reconnaître le bonheur

Comment reconnaître le bonheur

Comment reconnaître le bonheur? C’est avec émotion que je souhaite une bonne et heureuse année 2016 à vous personnellement en vous proposant quelques témoignages de bonheur pourtant pas si évident à première vue…

Je pose la question : à quoi sert de retrouver une bonne santé si l’on n’en profite pas ?

Propos recueillis par le PR MASSIMINI de Milan

1/ Ce paraplégique rayonne de joie ! Lucio avait 21 ans lorsqu’un accident de moto le paralysa à partir des hanches. Jusque là, il faisait des petits boulots dans les pompes à essence, jouait au rugby, écoutait de la musique. Mais il se souvient d’une existence sans but et sans signification.

Son accident fut l’occasion d’une prise de conscience de la valeur de la vie. Dès qu’il le put, il s’inscrivit à l’université, apprit des langues étrangères, et il travaille actuellement comme conseiller fiscal. Il pêche et pratique le tir-à-l’arc, discipline dont il est devenu champion régional (en dépit de sa chaise roulante).

Voici ce qu’il déclare :

« Devenir paraplégique fut pour moi comme une seconde naissance. J’ai dû tout réapprendre à partir de zéro, mais d’une façon différente. J’ai dû apprendre à m’habiller, à mieux utiliser ma tête. J’ai dû apprendre à faire partie du monde, à l’utiliser sans essayer de le contrôler. Cela m’a demandé de l’implication, de la volonté, de la patience. Concernant l’avenir, j’espère continuer à m’améliorer, surmonter les limites de mon handicap. Chacun doit avoir un sens à sa vie. Après être devenu paraplégique, ces progrès sont devenus le but de mon existence. »

 

2/ Pilar est une femme de 33 ans aveugle depuis l’âge de 12 ans. Devenir aveugle l’a libérée d’une situation de famille violente. Elle travaille maintenant dans un centre d’appel téléphonique. Elle explique se sentir « comme Dieu » lorsqu’elle reçoit des dizaines d’appels téléphoniques et les transfère rapidement et sans encombre, en jouant de ses doigts sur les touches. « Être aveugle m’a fait mûrir plus qu’aucun diplôme. Par exemple, les problèmes ne m’affectent plus aussi profondément qu’avant, ni autant que mes collègues », déclare-t-elle.

3/ Dino, qui a 85 ans et qui est aveugle de naissance, s’est marié et a eu deux enfants. Il décrit son travail, restaurer des chaises anciennes, comme une tâche compliquée qui lui demande la plus grande concentration et lui fait tout oublier autour de lui. « Quand je termine, je peux sentir la résistance de la chaise entre mes mains. Je sais qu’elle va durer vingt ans », explique-t-il pour dire le sentiment de satisfaction qui l’habite chaque fois qu’il termine son travail.

4/ Paolo a 30 ans. Aveugle depuis six ans, il participe à des tournois d’échecs, fait du sport, joue de la guitare. Récemment, il est arrivé septième à un concours de natation pour handicapés en Suède, et a gagné un tournoi d’échecs en Espagne. Il envisage d’écrire un manuel en braille pour apprendre la guitare classique.

À quoi sert de gagner le monde si l’on se perd soi-même ?

Une étude du Pr Massimini a porté sur les SDF. Beaucoup sont des personnes malchanceuses dont les forces ont été épuisées par des catastrophes variées. Cependant, il est là encore étonnant d’apprendre comment beaucoup d’entre eux ont transformé des conditions de vie épouvantables en une source de joie et de satisfactions.

5/ Le Dr Jacques Voyer est médecin. Il est paralysé des deux jambes depuis un mauvais plongeon à l’âge de 21 ans. Spécialisé en psychiatrie, il travaille à l’hôpital Royal Victoria de Montréal où il accompagne des malades en phase terminale. Voici un extrait de son interview :

« Je n’ai pas choisi de passer ma vie en fauteuil roulant, mais… En fauteuil roulant, on n’a pas moins de disposition au bonheur… Je ne le dis pas trop, mais je suis très heureux… le bonheur, ça se savoure… »

Certaines personnes connaissent des épisodes de bonheur intense malgré des conditions inhumaines.Transformer un événement destructeur en expérience positive.

Confronté à un même défi, un même malheur, nous ne réagissons pas tous de la même façon.Tout va dépendre de notre capacité à transformer l’événement destructeur en expérience positive.

6/ Srivivasa Ramanuya, le jeune mathématicien génial indien, avait investi tellement d’énergie dans la théorie des nombres que la pauvreté, la maladie et la douleur ne pouvaient le distraire de ses calculs ; les mauvaises conditions stimulaient même sa créativité. Sur son lit de mort, il s’émerveillait encore de la beauté des équations qu’il découvrait ; la sérénité de son esprit reflétait l’ordre des symboles qu’il utilisait. Il baignait dans un océan de bonheur.

Et VOUS ? Savez-vous reconnaître le bonheur qui est présent dans votre vie? Ou préférez-vous vous complaire dans l’énumération de tous vos malheurs en accusant la vie de ne pas vous être favorable.

Pour cette année qui commence, du fond du coeur, je vous souhaite le meilleur .Ouvrez les yeux et le coeur de votre âme c’est alors que les miracles illumineront votre vie.

La vie ne fait jamais marche arrière. Toujours elle va de l’avant il ne peut en être autrement et c’est parfait ainsi.

Retourner sans cesse dans le passé va à l’encontre de votre être profond.La vie se vit au présent ici et maintenant. Il ne vous est demandé qu’un seul pas à la fois. Un seul petit pas suivi d’un autre puis d’un autre…Vous avancez dans votre mission de vie.

Au coeur de votre quotidien, par vos paroles,par vos gestes et surtout par vos pensées intégrez cette belle qualité d’amour de vous-même qui est essentielle pour créer des rencontres spirituelles élevées, des contacts psychiques de haut niveau et mêmes des relations physiques saines.

De cette façon, vous creusez un sillon d’amour par lequel chacun pourra entrevoir un monde meilleur.

Toute ma gratitude à vous qui par votre engagement contribuez à bâtir un monde meilleur pour le plus grand bonheur de l’univers et de ceux qui y vivent.

Recevez gratuitement le recueil "L'énergie vitale"

Vous serez également prévenu par email de la parution des nouveaux articles.

Inscrivez votre prénom et votre adresse email ci-dessous puis cliquez sur le bouton "Oui, j'accepte".

Confidentialité garantie - Déclaration CNIL N°1845211

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *